Escola Superior de Conservació i Restauració de Bés Culturals de Catalunya
Image from Google Jackets

La première restauration du retable de Beaune au Louvre (1875-1878)

Contributor(s): GERIN-PIERRE, ClaireMaterial type: ArticleArticleDescription: 10 pISBN: 1254-7867Subject(s): Beaune | Briotet | Chapuis | clima | conservación preventiva | Louvre | panel | panell | partes repintadas | parts repintades | Reiset | Retablo | retaule | retoc | retoque | transposició | transposición | Van der Weyden In: Techne 3Abstract: La première restauration de grande envergure du retable du Jugement dernier de Van der Weyden conservé aux hospices de Beaune a eu lieu de 1875 à 1878 au musée du Louvre, bien quel’oeuvre ait été de statut privé. Cette restauration a donné lieu à un important échange épistolaire entre le directeur du Louvre et le président de la commission des hospices, désormais conservé aux archives des musées de France. Outre une précieuse documentation sur les étapes de la restauration de l’oeuvre, cette correspondance est surtout une occasion inespérée d’avoir un témoignage sur les pratiques et la déontologie du temps, particulièrement sur le problème de la transposition de bois sur toile. En effet, un certain nombre de panneaux furent transposés à cette occasion et le directeur du Louvre dut à chaque fois expliquer et justifier ses choix de restauration devant les membres de la commission des hospices.
Star ratings
    Average rating: 0.0 (0 votes)
Holdings
Item type Current library Call number Status Notes Date due Barcode
Article de revista Article de revista Biblioteca de l' Escola Superior Conservació i Restauració de Bens Culturals de Catalunya
Techne 3 (Browse shelf(Opens below)) Available R:2217 Art-246

La première restauration de grande envergure du retable du Jugement dernier de Van der Weyden conservé aux hospices de Beaune a eu lieu de 1875 à 1878 au musée du Louvre, bien quel’oeuvre ait été de statut privé. Cette restauration a donné lieu à un important échange épistolaire entre le directeur du Louvre et le président de la commission des hospices, désormais conservé aux archives des musées de France. Outre une précieuse documentation sur les étapes de la restauration de l’oeuvre, cette correspondance est surtout une occasion inespérée d’avoir un témoignage sur les pratiques et la déontologie du temps, particulièrement sur le problème de la transposition de bois sur toile. En effet, un certain nombre de panneaux furent transposés à cette occasion et le directeur du Louvre dut à chaque fois expliquer et justifier ses choix de restauration devant les membres de la commission des hospices.

There are no comments on this title.

to post a comment.

Powered by Koha